Stéphanie Cousin

Photo © Nathalie Pallud
Photo © Nathalie Pallud

Photographe née à Lausanne en 1969, j'ai vécu à Nyon, Zurich, Hambourg et New York. Je vis actuellement à Genève.

Mon intérêt pour la photographie a débuté lorsque j’avais environ 10 ans. Très vite, les divers processus de modifications de l’image comme le coloriage, le collage et les virages en laboratoire m’ont attirée. Plus tard, j’ai découvert l’outil Photoshop qui intègre ces processus et c’est ainsi que j’ai commencé en 2003 à réaliser des collages numériques.
Obsédée par les rêves, les mondes surréalistes et insolites, je m’empare de formes provenant des mes propres travaux photographiques ou d’images que je modifie et mixe. Je fais évoluer mes univers oniriques de femmes-animaux ainsi que mes espaces et natures imaginaires.
Mes œuvres sont principalement représentées sous forme de tableaux (tirages photographiques). Mais afin de donner vie à mes créations j’ai commencé en 2012 à réaliser des vidéo-clips pour le musicien Tim Foljahn. Je continue actuellement de plus en plus à exploiter le domaine de la vidéo en créant des collages animés.
Avec ma démarche artistique, je cherche à mettre en images nos rêves et nos cauchemars, l’irréel et le surréel, le mystique et les affres de notre inconscient. Je cherche à représenter tout ce qui sommeille au plus profond de nous-même à l’aide de symboles, parfois en utilisant des images de cultures ancestrales.
Photographie-collage-animation-vidéo, je cherche à ajouter quelques notes à la définition de la photographie du 21ième siècle, ainsi qu’à célébrer, sous une forme plus moderne, la continuité des mouvements artistiques surréalistes et dadaïstes.

 

Valentin Carron

Entre 1997 et 2000, il suit les cours de l'école cantonale d'art du Valais, à Sierre, puis à l'école cantonale d'art de Lausanne (ECAL).

En 1999, il reçoit le prix d'encouragement à la création de l'État du Valais ainsi que le prix de la Fondation Ernest Manganel et le prix Odette Steinmann. En 2000 et 2001, il remporte un prix fédéral d'art, cette dernière année accompagné du prix Moët Hennessy, Suisse.

Depuis 2006, il enseigne à l'école cantonale d'art de Lausanne (ECAL). Sa Fotolitographie Ciao, 2011, est conservèe au Museo Cantonale d'Arte de Lugano.

Olivier Menge

Olivier Menge, un artiste contemporain qui sait très bien s’ouvrir au temps qui court, au brouhaha médiatique et technologique qui nous enveloppe sans laisser de côté une certaine mémoire picturale qu’il a connue dans son enfance et son adolescence.
De tous ses sens, Olivier Menge s’imrègne des couleurs, des formes, des saveurs, des odeurs, qui teintent et structurent notre univers, son univers.

L’artiste du Mont d’Orge est avide de tout ce qui vit, respire, se meut, marche, s’envole…

Il vit de manière fusionnelle avec une sorte de flux originel qui se retrouve dans ses peintures.
Un artiste polymorphe en quelque sorte, qui sait trouver une identité au-delà de la pluralité des genres artistiques qu’il explore, utilise, dans lesquels il voyage avec bonheur et joie de vivre.

Herbert Theler

Herbert Theler est né à Eggerberg en 1941, où il a fréquenté l'école, puis s'est installé à Viège avec sa famille à l'âge de 16 ans.
Après son apprentissage de peintre, il s'est mis à son compte en tant que maître peintre. Peu de temps après, il a ouvert avec son frère aîné Markus le
Theler Farben AG. Déjà au cours de ces années, il était constamment attiré par les beaux-arts.

En tant qu'autodidacte, il a commencé à développer son propre langage visuel, un parcours qui se poursuit encore aujourd'hui. Il se donne quand même avec le
Non satisfait, il cherche la nouveauté et l'inconnu qui le touchent, lui et ses spectateurs. Herbert Theler expose dans
son travail artistique un grand désir d'improvisation et d'expérimentation. Ses formes d'expression et ses techniques ont
...depuis le début et le font toujours...

Herbert Theler est membre de la Visarte Valais depuis 1995.