3e Âge de Fer // Raphy et Marie-Jo Buttet

Photo © Nathalie Pallud
Photo © Nathalie Pallud

En parallèle à leur métier de vignerons et commerçants en vins, Raphy et Marie-Jo Buttet ont toujours tâté de la sculpture. C’est ainsi qu’ils ont au fil des années participé à de nombreux symposium de sculpture en Suisse, en France, en Allemagne et en Italie. Les matériaux étaient divers : bois, neige, glace et même sculptures sur foin et paille.
A l’aube de leur soixantaine, Ils construisent un atelier et vouent une grande partie de leur temps maintenant à la création.
Ils se définissent ainsi :  
Il y a la jeunesse ou l’âge fou ; il y a le monde adulte, l’âge d’or… Nous entrons dans le 3e âge. Pour nous, il est l’Âge de Fer.

Leur matériaux de prédilection sont actuellement l’acier et le verre.



Claude Coeudevez

Photo © Nathalie Pallud
Photo © Nathalie Pallud

Claude Coeudevez est jurassien d’origine. Sa maman est de Martigny. Il est né en novembre 1964 et vit à Ardon.
Autodidacte en photographie, mais passionné depuis toujours, il a demandé en cadeau son premier appareil photographique, un télémètre, à l’âge de 12 ans pour sa première communion.
Il a suivi une formation de dessinateur constructeur en mécanique, ce qui explique certainement sa rigueur dans son travail de composition photographique.
Aujourd'hui photographe professionnel, il travaille notamment pour les archives communales de Sion depuis 2011, afin de réaliser une enquête photographique sur la vie Sédunoise.
Il participe également au magazine Sion 21.
 
Expositions :
Plusieurs expositions en Suisse ainsi qu’en Californie pour «International Portrait Show 2013» à la demande de « The Redondo Beach Art Group ».
2019 La Grenette, Sion, participation à l’exposition « Première fois »

Parutions :
2009 C’est l’histoire de 100 oiseaux. Michel Buchs
2015 Sion… La vie. Texte de Marcel Maurer. Editions Monographic



Murzo

Photo © Nathalie Pallud
Photo © Nathalie Pallud

 

Née en 1986, Murzo vit et travaille entre le Valais et Vevey.

 

Après quelques années de voyage et d’expérience professionnelle, elle termine
une formation en animation 2D, puis en communication visuelle et multimédia à
l’étranger.

 

En 2014 elle se lance en indépendante en Suisse et expose ses dessins dans divers espaces.
Son travail questionne l’être humain, ce qu’il dévoile par son image et qui il est malgré elle.


Pascal Beuret

Né à Delémont en 1962
pascal-rigzen@sunrise.ch

 « Quand le mystère du Soi est dévoilé, nous comprenons que nous ne sommes pas des êtres menant une vie linéaire, mais des êtres dimensionnels menant une vie dimensionnelle » (Dr Joé Dispenza)

L’aventure photographique peut permettre de révéler, d’exprimer ou approfondir les rapports mystérieux entre la couleur et les formes qui se modifient sans cesse, de secondes en secondes, sans avoir le moindre contrôle. Les rythmes s’éveillent dans un jeu cosmique sans limites. Lumières et ombres se profilent dans des modulations vibratoires qui touchent le cœur. Des symphonies jaillissent dans la respiration de l’Uni-vers. Tout influence tout dans une action qui devient limpide et élégante.
Perspective statique et dynamique, comme une porte sur le monde du vivant, les images du Zanskar ont pour mission de tracer une ligne directe et sensible entre les êtres. Ces compositions de formes et de couleurs partagent le solidaire que nous pouvons animer en nous d’un simple regard.


Alain Perret

Alain Perret, né au Locle en 1957, réside depuis une dizaine d’années aux Genevez.

 

Photolithographe de profession, il travaille actuellement dans un studio de photographie industrielle à la Chaux-de-Fonds. Sa passion pour l’image ne date pas d’hier, puisque c’est adolescent qu’il acquiert son premier appareil de photo, un rollei 35. Il fige sur la pellicule ses débuts en alpinisme et s’intéresse de près à la nature du Jura neuchâtelois.Plus tard, il découvre la griserie du voyage et s’accorde deux congés sabbatiques.Un premier périple d’une année l’emmène dans un tour du monde et un deuxième le conduit dix mois en Asie, dont six en Inde, pays aux mille facettes dont il tombe littéralement amoureux.A l’époque, dans les années 1980, on photographie encore en argentique et c’est en diapositives qu’il réalise ses milliers de prises de vue, armé d’un réflex nikon FM2 et de ses quelques objectifs interchangeables.Depuis quelques années, il a opté pour le numérique, technique qui autorise une meilleure gestion de l’image, grâce notamment aux différents logiciels de retouche.Il trouve l’inspiration dans les grands espaces de l’Islande, du Sahara libyen ou algérien ainsi que dans l’Himalaya du Ladakh au nord de l’Inde, mais aussi naturellement dans son environnement proche. LesFranches-Montagnes et la vallée du Doubs lui offrent d’inépuisables ressources en belles lumières et paysages variés relativement bien préservés.Ses photographies de la région sont visibles notamment dans les sites internet de Jura Tourisme, du Parc du Doubs ou des Chemins du Bio.Ces dernières années, il a exposé au Centre Nature des Cerlatez, à la clinique du Noirmont, au château de Miécourt, au CIP une première fois et à l’Envol à Tramelan. Il expose aussi régulièrement ses images du Ladakh dans le cadre de l’association Rigzen-Zanskar dont il fait partie.Pour cette exposition 2014 au CIP, il a choisi de nous présenter sa vision panoramique de différents endroits du monde, qu’il affectionne tout particulièrement.